Le Bilan de la tournée : les "Gros"

Introduction

Alors voilà deux défaites en trois matchs, contre une équipe fatiguée en fin de saison, contre une équipe B qui a mis ses cadres au repos, les commentaires basiques du supporter qui passe son temps à dénigrer les joueurs non-issus du club qu’il soutient, et ceux qui râlent parce que Guitou leur vole les joueurs alors qu’ils ont beaucoup d’absents…

Tous ces commentaires fleurissent en oubliant l’essentiel. Le XV de France a deux chantiers titanesques, reconstruire une équipe compétitive suite au mandat de PSAttila, qui a laissé derrière lui plus de pneus que de principe de jeu. Et ramener les gens au stade, devant la TV, ramener du plaisir là où la frustration dominait.

Moi j’ai vu une équipe de France qui a rivalisé avec les deux meilleures nations mondiales, et ce avec un nouveau staff (alors que Cheika et Hansen étaient là à la CDM 2015), avec un nouveau plan de jeu travaillé pendant deux semaines, et avec des joueurs inexpérimentés. L’équipe B des Wallabies et les Blacks comptaient en moyenne 2,5 fois plus de sélections que les bleus et des plans de jeu établis depuis des années, alors je ne minimise pas les performances des bleus.

Je suis donc simplement heureux qu’une équipe inexpérimentée et un staff avec des idées montrent à la France du rugby que nous pouvons rivaliser avec les meilleurs en proposant du jeu. L’avenir nous dira si les promesses se transforment en certitudes, mais ce staff et ces joueurs nous ont donné du plaisir et c’est déjà beaucoup vu notre passé récent.

L’analyse des Avants

Cela n'est que mon opinion, j'espère que vous ne serez pas d'accord et que nous en discuterons sur Twitter

Première Ligne

Pilier Gauche :

Etat des lieux :

Grosse satisfaction à tous les étages. Nous sommes fournis comme rarement et avec des profils aussi différents qu’intéressants. Avant cette tournée Poirot et Ben Arous avaient une longueur d’avance, et à juste titre vu la qualité de leur prestations en sélection. Les blessures de ces deux derniers ont propulsé Cyril Baille puis Xavier Chiocci sur le devant de la scène. Et les deux n’ont pas déçu. Le toulonnais a semblé avoir passé un cap physique, il parait plus mobile que lors de ses premiers appels sous l’emblème du coq, il tient en mêlée, participe au jeu et joue en club, que du positif.

Cyril Baille est le plus jeune, mais également celui qui a démarré le plus tôt dans l’élite, à 18 ans. Une évolution linéaire depuis 5 ans. Dès ses débuts on lui reprocha une faiblesse supposée en mêlée, mais une activité et une justesse hors norme pour son poste dans le jeu. Mais les « faiblesses » du Top14 n’en sont pas réellement au niveau international, et l’on a pu voir le jeune Toulousain très à l’aise dans le jeu comme en mêlée. Comme Ben Arous il est le type de pilier qui sera plus à l’aise au niveau international qu’en Top14, plus de jeu, de mouvement, un arbitrage moins répressif sur la mêlée.

Mon opinion pour le futur :

Pour moi ces quatre-la ont signé un long Baille en EDF, ils sont jeunes (entre 23 et 26 ans), ont du temps de jeu en club et n’ont pas déçu en bleu. Les performances en club et les blessures décideront d’une hiérarchie que je serais bien incapable d’établir.

Talonneur :

Etat des lieux :

Nul ne peut reprocher au capitaine Guirado son engagement dans le combat, mais s’il fut l’une (la seule) satisfaction du mandat de PSA, le catalan semble marquer le pas. Fatigue ? Un plan de jeu qui lui convient moins que la division panzer voulue par PSA et Laporte en club ? Le fait est qu’il n’a pas son niveau de 2015, avec moins de ballons grattés, des courses moins tranchantes, et de gros écarts en touche alors qu’il était réglé comme du papier à musique. Il reviendra, évidemment titulaire, et je l’espère au niveau qui fut le sien il y a 18 mois, lors du tournoi 2015. La personnalité de l'homme laisse penser qu'il fera ce qu'il faut pour revenir en très grande forme.

La relative « déception Guirado » est à mettre en corrélation avec la confirmation Camille Chat. Le jeune Racingman a brillé à chacune de ses entrées, impressionnant dans le jeu tant en attaque qu’en défense, propre en touche. Une vraie garantie pour l’avenir si son physique tient.

Mon opinion pour le futur :

Rien à court terme, et j’espère que les deux seront en forme pour le tournoi. En effet la relève arrive mais elle n’est pas prête, Etrillard et Marchand sont extrêmement prometteurs mais souffrent de la concurrence en club. S’ils enchaînent dans le mois à venir, l’avenir est là avec Chat, Etrillard et Marchand.

Mon pari : Il est considéré, à juste titre, comme le Talon le plus doué, et qui suscite le plus de frustration depuis 5 ans. Christopher Tolofua partira l’an prochain dans le meilleur club d’Europe, les Sarries, celui dont le professionnalisme est poussé à son paroxysme par des joueurs droits, durs et travailleurs, où le combat est une culture. En rentrant dans ce moule il deviendra une évidence, sinon une énorme déception. Espérons pour le rugby français que le champion Briton réussisse là où le Stade Toulousain a visiblement échoué.

Pilier Droit :

Etat des lieux :

Uini Atonio et Rabah Slimani ne seront pas inquiétés sauf blessure vu le réservoir Français. Quant à la hiérarchie, je suis largement emmerdé. L’apport d’Atonio dans le jeu est impressionnant, sa puissance et ses bonnes mains créent en permanence des brèches dans les défenses, utilisé comme leurre il fixe à minima deux défenseurs. Il a progressé en mêlée et est peu pénalisé dans l’exercice. En revanche, énormément de fautes au sol, d’erreurs défensives à mettre à son débit. Néanmoins il a prouvé qu’il pouvait gommer certains points faibles en travaillant et je le laisserais numéro 1.

Slimani a emporté tout le monde en mêlée à chacune de ses entrées en jeu, c’est une sécurité énorme que d’avoir ce type de joueur sur le banc. Mais vu la volonté de jeu mise en place, Slimani n’a pas sa place d’entrée, il est clairement emmerdé balle en main, pèse peu sur les rucks défensifs et offensifs. Mais son excellente tenue en mêlée nous soulage en fin de match et nous apporte des pénalités qui peuvent faire basculer certaines rencontres.

Mon opinion pour le futur :

Rien à court terme non plus, le réservoir est faible, quelles alternatives aujourd’hui ? Je n’en vois que deux, Ric et Aldegheri qui ont les performances et le temps de jeu nécessaire pour palier a un éventuel forfait, mais ils ne sont pas au niveau pour bousculer la hiérarchie pour l’instant.

Deuxième Ligne :

Etat des lieux :

Maestri, Vahaamahina, Le Devedec font partie de la liste élite et sont les trois seuls joueurs utilisés durant cette tournée. Pour moi un seul a prouvé qu’il pouvait rivaliser offensivement et défensivement avec ce qui se fait de mieux au monde, il s’agit de Vaha. Le Devedec a semblé souffrir d’un gros déficit de puissance contre les AB, tout en étant très propre en touche et dans le jeu au sol, mais assez peu d’impact en général. Idem pour Maestri, alors lui ce n’est pas la puissance qui lui manque, mais avec une 3ème ligne comme la nôtre nous avons besoin de mobilité pour contester les ballons et nettoyer les rucks. Son déficit d’impact offensif est compensé par la composition de la 3ème ligne, mais il doit faire plus dans le combat au près, au sol.

Alors je ne suis pas inquiet de la suite si ces trois joueurs là sont reconduits mais je pense que nous avons en réserve certains profils qui collent plus au jeu prôné par le staff.

Mon opinion pour le futur :

Donc comme je le disais, je pense qu’il nous faut un deuxième ligne plus mobile, plus adroit, plus gratteur. Jedrasiak, Flanquart et Le Roux font partie de la liste élite. Je pense que Flanquart n’a pas le niveau international et encore moins dans le plan de jeu actuel. Jedrasiak pourrait coller au profil mais semble marquer le pas et descendre dans la hiérarchie ultra-concurrentielle des 2ème lignes Auvergnats.

Celui qui colle le plus au profil c’est donc Bernard le Roux. Après avoir clamé pendant 4 ans son positionnement en 2ème ligne (j’aime à vous rappeler quand j’ai raison, ça vous permet de rechercher toutes les conneries que je peux dire au troquet qui gazouille), les entraineurs du Racing l’ont replacé dans la cage et cela fonctionne, de la liste Elite, il est celui qui correspond le plus au profil.

Arthur Iturria a été appelé pour préparer les matchs, ce qui signifie qu’il est dans la tête des sélectionneurs, et comment pourrait-il en être autrement ? Ce gamin est pour moi le meilleur 2ème ligne français de ce début de saison, s’il confirme il mettra tout le monde d’accord.

Troisième Ligne :

Etat des lieux :

Je ne parlerais que d’eux tant ils m’ont plu. Avec tout le respect que j’ai pour Damien Chouly (loin du niveau des titulaires) et Loann Goujon (trop peu de temps jeu avant sa blessure), l’attelage Ollivon – Picamoles – Gourdon a prouvé qu’une 3ème ligne ne sert pas qu’à chasser les chevilles des adversaires.

Après 5 ans de néant offensif, où la qualité d’un bon 3ème ligne se mesurait au tour du biceps, et nombre de coups portés à un pneu par minute, quel plaisir ! Quel plaisir de voir Picamoles délesté du poids de l’intégralité de l’apport offensif du pack, de voir Ollivon et Gourdon casser systématiquement un placage avec un appui lors de leur prise de balle, de voir ces trois joueurs viser les intervalles plutôt que les adversaires.

Ne changeons rien pour moi, d’autant que ces trois numéros 8, vont progresser aux postes qu’ils occupent en EDF, Ollivon joue(ra) 6 tous les matchs importants tant que Vermeulen sera au club, et Gourdon joue(ra) 7 avec l’arrivée de Vito.

Mon opinion pour le futur :

Vous avez bien compris que je ne modifierais rien, en revanche j’entends les problèmes notamment de ne pas avoir un flanker de métier, blindside surtout, autour des rucks.

Mon opinion est que ce sont les talents qui font le système est pas l’inverse, on oppose souvent notre 3ème ligne à son alter-ego Australienne. Mais si les Kangourous ont mis trois flankers, ce n’est pas par choix stratégique, c’est par pénurie de 8 de haut niveau. Hooper et Pocock sont certainement les meilleurs openside flankers du monde, l’Australie n’a plus de 8, donc le staff a fait fi du dogme moyenâgeux « plaqueur – gratteur – coureur » pour s’adapter aux forces en présences, mettre les meilleurs sur le terrain et s’adapter à eux. Et en France c’est la même chose, nous n’avons pas de vrai 6 de haut niveau, pourquoi s’acharner à en chercher un alors que nous avons des talents en 7 et 8 et un système qui peut s’adapter.

Pour moi il y a un seul flanker qui a le potentiel de briser à terme l’attelage de cette tournée. Il a, de façon assez inexplicable assez peu de temps de jeu, il a toute les qualités qu’il « manque » au XV de France, et est souvent le meilleur sur le terrain dès qu’il a la chance d’être aligné, il s’agit de Sekou Macalou ! Il me tarde de le voir, mais vu son temps de jeu au Stade Français, ce ne sera pas pour le tournoi, peut être cet été.

Sinon sur le banc, j’opterais plus pour Kelian Galletier ou Loann Goujon qui joue aux différents postes de la 3ème ligne avec l’UBB et le MHR.

Merci de m'avoir lu, bientot l'analyse des moins gros...

#XVderance #rugby

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
ARCHIVE