Le Bilan de la tournée : les "Moins Gros"

Introduction

Il y a un peu plus d'un an, j'ai cru entendre dans la voix pré-pubère mais convaincue de notre ancien sélectionneur, un éloge funèbre du Rugby Français. Cela parlait de physique, de gabarit, de VMA, de WattBike et de pneus ... Je fus par conséquent, un peu honteusement d'ailleurs, heureux de la terrible fessée du 1/4 de finale de Coupe du Monde.

Comme une sensation étrange que ces quatre années m'avait fait devenir un supporter du Rugby plus qu'un supporter des Bleus. Aujourd'hui j'aimerais simplement qu'il n'y ait plus jamais d'inadéquation entre les deux, cette tournée redonne espoir et c'est déjà beaucoup.

L’analyse de la charnière et des ¾

Demi de Mêlée

Etat des lieux :

Premier chantier, même si je ne sais pas si Guy Novès et Jeff Dubois avait prévu celui-là. En effet si la hiérarchie semble claire sur ces tests, l’abondance de 9 de haut niveau créera inévitablement le débat dans les années à venir. D’autant plus que nous disposons de tous les profils possibles et imaginables avec des joueurs entre 19 et 28 ans titulaires et performants en club.

Donc le staff tricolore a décidé d’installer sur cette tournée le duo Machenaud/Serin. En titularisant le champion de France systématiquement, on perçoit une évidente recherche de stabilité à ce poste ô combien important, surtout avec la volonté de tester différentes solutions à l’ouverture. Alors non je ne suis pas convaincu par Machenaud, contrairement aux dires de beaucoup, non il n’est pas si lent, sa passe n’est pas mauvaise, son jeu au pied correct. Si Machenaud avait réalisé les mêmes performances il y a un an, après avoir passé l’année 2015 avec Tillous-Bordes titulaire nous aurions tous crié au génie ! En revanche le joueur souffre d’un plan de jeu qui nécessite de coller au ballon à l’extrême, avec peu de temps de jeu au près pour refixer, et d’une nécessité d’éjection plus que rapide. Tout cela ne correspond pas réellement au style du joueur du Racing, et ce plan de jeu est à l’opposé de celui dans lequel il excelle chaque Dimanche avec son club. L'adaptation est logiquement délicate.

Et il souffre également de la concurrence, celle de Serin est la plus évidente. Révélation pour les béotiens du rugby (comme certains commentateurs pédants aiment à nous qualifier avec une arrogance peu dissimulée), le jeune Bordelais est attendu depuis longtemps, leader des U20 pendant deux CDM et deux Tournois, lancé à 18 ans par l’UBB avec un talent et un culot qui avant de l’installer comme un 9 titulaire, l’auront vu débuter en 10 et même à l’arrière certains matchs. Il a éclaboussé la tournée Argentine de son talent, son profil colle parfaitement au style de jeu et sa précision face aux perches impressionne. Je ne vois pas comment dans un futur proche, Baptiste Serin ne sera pas installé comme le futur Demi de Mêlée du XV de France. Avant même la liste de la tournée, je pensais voir le jeune Bordelais titulaire, et les seuls arguments que j’ai pu entendre son ceux des supporters prônant la titularisation de Parra (à développer ensuite) avec le seul argument de la réussite face aux perches. Serin est à l’heure actuelle (il me semble) toujours à 100% sous le maillot bleu, toujours un buteur qui travaille même si Madigan a pris le tee à l’UBB, ne pas oublier que Serin était le buteur de l’UBB l’an dernier.

Donc honnêtement vu le plan de jeu, les rentrées du gamin de l’UBB durant cette tournée, ces performances régulières et excellentes en club, sa réussite et son sang-froid face aux perches je ne sais pas comment il ne sera pas titulaire pendant le tournoi.

Mon opinion pour le futur :

Historiquement une liste de 30 joueurs comporte trois demis de mêlée, sur la feuille de match les coachs ont décidé d’associer Serin (parce que je pense qu'il sera la base du poste) à un joueur influent sur les gros, solide derrière son pack, avec une bonne expérience du haut niveau, capable d’assurer la conservation et de buter. Aujourd’hui Machenaud est le choix du staff. Mais on peut légitimement se poser la question (comme pour d’autres postes), ce choix est-il un choix de joueur, d’homme, ou un choix dicté par la volonté louable de suivre une liste Elite édifiée en Juillet pour en justifier son utilité et pérenniser ce système ?

Il parait évident que sur les 4 premiers mois de la saison, le 9 français collant le mieux au profil recherché pour accompagner Serin est Morgan Parra, qui marche sur l’eau actuellement. Mais voilà depuis 2008 Parra est de toutes les campagnes, et s’il n’est pas un titulaire indiscutable durant ces tests, le buteur numéro 1 et même (comme on aurait pu le penser) le capitaine du XV de France, c’est que malgré ses 65 sélections à seulement 28 ans, il reste irrégulier à long terme, Machenaud, Kockott puis Tillous-Bordes, tous moins talentueux lui sont successivement passés devant. Mais s’il continue il deviendra une évidence, de là a de nouveau bousculer la hiérarchie ? Mon opinion est que si Serin devient numéro 1, les carences défensives, et la volonté de continuité du staff pourrait empêcher le retour de Parra. A contrario, sa science du jeu, son sang-froid face aux perches pourraient le ramener sur le devant de la scène.

Même problématique pour le numéro 3… Sébastien Bézy a profité de 18 mois extraordinaires pour rentrer dans le groupe, il rentre dans le rang depuis et nous voyons émerger un jeune talent qui crève l’écran à chacune de ses sorties depuis deux ans : Antoine Dupont. Si je pense (sauf blessure) que le jeune castrais n’entrera pas dans le groupe pour le Tournoi, son arrivée à Toulouse pourrait rapidement mettre les choses au clair.

Demi d’ouverture

Etat des lieux :

Déjà on est peinard on ne va pas débattre du numéro 1, Novès et Dubois ont décidé d’introniser et de fixer François Trinh-Duc, et en espérant que son corps lui foute la paix, ils ont bien fait, il est notre ouvreur le plus complet. Il est clairement le numéro un au RCT, on ne le jugera pas sur ses 50 minutes face aux Samoa (quoi qu’excellentes), mais il a en club et en EDF la confiance dont il a besoin pour s’épanouir pleinement.

Viennent ensuite Jean-Marc Doussain et Camille Lopez, utilisés respectivement face aux Wallabies et aux All-Blacks. Visiblement les deux joueurs avaient consigne de ne pas utiliser leur pied en revanche, pour un même plan de jeu, l’animation a été bien différente.

Doussain a beaucoup plus varié les lancements jouant tantôt proche de la ligne tantôt mettant de la profondeur pour laisser les flèches françaises jouer leurs duels. Lopez a joué très proche de la ligne de défense en permanence, même pour jouer au large. Il a le mérite de créer de l’incertitude permanente mais laisse peu de marge aux Fofana, Dulin, Nakaitaci ou Vakatawa pour manœuvrer leurs adversaires directs. D’ailleurs les avants ont plus franchi que les ¾ face aux Blacks, ce n’est pas anodin, alors que nous avions plus vu les ¾ fassent aux Aussies.

Personnellement, j’ai préféré la prestation de Doussain, néanmoins je ne pense pas que Lopez ait fait un mauvais match. Il est, pour moi, resté trop dans le schéma qui lui convient le mieux (dans lequel il excelle) et qui fonctionne avec l’ASM, logique. Les deux passaient un test face aux deux meilleures nations au classement WR, et aucun ne l’a raté et nous reverrons les deux au début du tournoi je pense.

Mon opinion pour le futur :

Sauf blessure, je pense que ce trio complémentaire continuera, et bien malin celui qui me trouvera le numéro deux derrière FTD. Doussain a pour lui, une solidité défensive hors norme, une gestion clinique du jeu, une meilleure adaptation à la défense adverse et une polyvalence qui en font un remplaçant parfait. Lopez lui excelle pour mettre du rythme et créer l’incertitude autour de lui, est un buteur plus fiable que son homologue Toulousain et a une complémentarité naturelle avec la paire de centre actuelle.

Et derrière ? Plisson me semble loin de ces trois-là, il progresse peu en défense, est très irrégulier et pâtit de résultats décevants en club depuis 18 mois. De plus l’appel de Lopez suite à la blessure de FTD, est un désaveu terrible, même si logique sportivement. Il aura sans doute sa chance cet été quand les autres seront en phase finale (au moins FTD et Lopez). Ensuite c’est le néant, je vois Pierre Bernard apparaître dans les discussions, honnêtement je ne vois pas pourquoi. Faible (voire très faible) en défense, quelconque balle en main, une espèce de Jonathan Wisniewski sans les inspirations balle en main. Un bon joueur de club de Top14, un bon remplaçant pour le Top 6 du championnat pas plus à l’heure actuelle.

Les Centres

Etat des lieux :

Faisons court, ne touchons à rien ! Fofana revit et devient même créateur, Lamerat fixe joue après contact, on sent une paire complice, complémentaire, capable de prises d’initiatives et imperméable en défense. Sauf blessure ces deux-là ont signé en CDD à long terme tant avec l’ASM qu’avec l’EDF à mon avis. Gael Fickou sera sur les feuilles, des entrées convaincantes, notamment défensivement, une capacité à jouer avec Lamerat ou Fofana.

Fofana redevient l’évidence qu’il fut et a largement progressé pour sortir du rôle de soliste qui lui collait aux crampons, Lamerat sans blessure, s’impose comme le 13 (même s’il n’en est pas vraiment un) qui manquait au XV de France depuis David Marty (hommage).

Mon opinion pour le futur :

Je ne vois pas Fofana, Lamerat et Fickou sortir du groupe. Maxime Mermoz pourtant si talentueux, semble dans le dur, si bien que des rumeurs de départ du RCT refleurissent un peu partout. Jonathan Danty, après sa superbe saison du titre en 2015, a galéré l’an dernier. A cause d’une blessure non soignée malgré laquelle on lui a fait jouer l'intégralité de la saison, s’il se remet bien il ne sera pas loin des 3 autres, gros talent. Pour l’instant je ne vois pas l’intérêt d’en citer d’autres mais une nouvelle génération talentueuse existe pour prendre la relève d’ici 2-3 ans.

Les Ailiers

Etat des lieux :

Vakatawa, Nakaitaci et Yoyo Huget ont été utilisés. Vakatawa parait aujourd’hui incontournable par ses performances et son contrat fédéral. On a aussi la sensation qu’il a bossé assidûment ses points faibles, mieux placé, moins dispersé au ras de chaque ruck, plus concentré en défense etc… Huget a bénéficié à mon avis, d’un match à Toulouse, d’une opposition faible pour justifier sa place dans la liste Elite, mais si sa performance n’est pas mauvaise, on le sent assez loin du niveau requis face aux meilleures nations (même s’il revient seulement d’un an d’arrêt). L’appel de Nakaitaci, hors de la liste Elite suite à une saison post-CDM compliquée, dans la forme de sa vie il revient et réalise deux performances solides. Sa demi-erreur sur l’essai de Dagg ne doit pas gâcher une note globale satisfaisante. De même, si les deux ailiers ont été moins en vue c’est aussi que les Blacks ne leur ont donné aucun ballon de relance et que les choix de jeu de Lopez et/ou du staff ont moins mis en valeur les flèches franco-fidjiennes en mettant moins de profondeur dans le jeu.

Néanmoins, actuellement je ne vois pas d’ailiers capables de faire mieux que Nakaitaci et Vakatawa, je pense qu’ils seront là pour le tournoi. Huget sera dans les 30 mais l’option de banc va plutôt vers 9-10-Centre, et pas d’Arriere/Ailier.

Mon opinion pour le futur :

Vu la concurrence actuelle, Camara, Huget, Bonneval voire Médard, les deux fidjiens ont un peu de marge et de temps pour s’imposer. O’Connor semble sorti des discussions.

Néanmoins une génération émerge de joueurs talentueux et qui commencent à bouger les lignes, le plus en vue cette saison, c’est le Racingo-Béarnais Louis Dupichot, déjà très bon lors de ses rares apparitions l’an dernier il bénéficie d’un temps de jeu important qu’il met parfaitement à profit. Même chose côté Rochelais avec Gabriel Lacroix (et Rattez voire Barry en fonction du poste ou il se fixe mais à confirmer l’an prochain). Le probable futur Toulonnais Xavier Mignot a déjà été appelé cet été, après une grosse saison, les blessures l’empêchent de confirmer pour le moment, et le recrutement du RCT pourrait l’amener à se repositionner en second centre, son poste de formation (ce qui n'est pas un mal pour la France). Idem pour Arthur Bonneval, très bon lors de ses sorties toulousaines, premier centre de formation, l'enchaînement des matchs nous dira vers quel poste il s’oriente. Enfin après une grosse saison en Pro D2 et quelques blessures, Martin Laveau s’impose à l’Aviron, gros talent à confirmer en deuxième partie de saison.

Les jeunes ci-dessus seront dans les discussions mais pas avant cet été, néanmoins si l’on peut sembler assez peu pourvu aux ailes une vraie génération attend devant la porte du XV de France.

Arrière :

Etat des lieux :

Avant les tests, Spedding et Médard ont été les heureux élus de Guytou, la blessure du Toulousain a forcé une hiérarchie, qui était je pense, déjà établie dans l’esprit du staff. En effet les performances des deux ne laissaient que peu doutes tant le Clermontois est convaincant quand le Toulousain semble ronronner sans être mauvais pour autant. Et il n’a pas déçu, tranchant, précis, relanceur, moins coffre à ballon qu’il fut, il a pris une dimension intéressante. Son jeu au pied long soulage, et sa précision au delà de ligne des 50 est une arme non négligeable. Convaincant malgré son surnombre oublié face à l’Australie dont on parle évidemment plus que de sa performance globale, et des litres de sang perdus au service de la patrie menacée.

Sa blessure entraîne le rappel du “banni” Brice Dulin, et ce alors que Medard était remis de sa blessure initiale. Si l’absence de Dulin de la liste Elite et du dernier Tournoi n’a clairement rien à voir avec le sportif, sa convocation montre que la porte est ouverte à tous. Face aux NéoZ il a été propre, sans plus, mais n’a pas perdu de points dans un match où il avait une énorme pression à titre personnel. Son talent est incontestable, sa saison dernière fut énorme mais comme l’ensemble du Racing il marque un peu le pas cette saison, mais il montera en puissance.

Mon opinion pour le futur :

Spedding a clairement gagné sa place. Derrière le rappel de Dulin est un mauvais signe pour Médard, mais le Toulousain est un talent unique qui peut largement élever son niveau de jeu et redevenir une alternative intéressante. Benjamin Fall et Hugo Bonneval avait été des listes de Novès avant les tests, le premier à l’air définitivement éliminé par son corps capricieux, Bonneval n’a jamais retrouvé son niveau d’avant sa rupture des croisés mais son départ peut le relancer, à suivre. Enfin deux noms reviennent régulièrement Gaétan Germain dont le profil semble en inadéquation avec le plan de jeu et Geoffrey Palis qui lui semble plus proche et réalise une belle saison avec le CO.

Voila c’est tout pour moi ! Merci de m’avoir lu.

#rugby #XVderance

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
ARCHIVE