Le Temps de Jeu des Français en Top 14, Saison 2017-18

Introduction définissant la base statistique

Le Rugby International n'est pas une histoire de Frontières et d'Etats, mais de Nations et de Représentation, être Français, Néo-Zélandais, Anglais, Japonais etc... en rugby, ce n'est pas avoir le passeport correspondant, c'est faire le choix de porter sur la scène internationale les couleurs d'une nation pour laquelle le sentiment d'appartenance est le plus fort.

Alors ne soyons pas démago, si le XV de France possède une ligne de 3/4 entièrement Fidjienne c'est qu'un grave problème aura eu lieu en France et dans le monde du Rugby, néanmoins il est normal que des joueurs venus d'autres horizons fassent le choix de leur nation adoptive plutôt que celui de leur nation de naissance. Tant que c'est un choix il n'y a aucun problème ...

Pour effectuer ces statistiques sur le temps jeu, nous ne considérerons dans la base de données, que les joueurs Français, ou étrangers ayant déjà été sélectionnés avec le XV de France. De ce fait, les joueurs Français ayant fait le choix d'une sélection étrangère ne sont pas comptabilisés. N'y voyez aucun jugement de valeur simplement la volonté de mettre en avant le temps de jeu des joueurs faisant le choix du XV de France.

Globalement le bilan s'éclaircit

Voyons le verre à moitié plein, à l'issu de la saison 2015-16, saison propice à l'utilisation de jeunes Français (année de doublon Coupe du Monde), les clubs de Top 14 avait donné 51% de temps de jeu aux joueurs Français (article avec le détail)

Cette saison le temps de jeu des joueurs Français s'élève à plus de 54%. Alors ce n'est pas la panacée mais la tendance est bonne, donc certaines mesures pries par les institutions pourraient avoir des effets conséquent et rapide.

Il est en effet plus simple d'accentuer une tendance que de renverser complètement une courbe.

Nous l'avions vu avec la comparaison avec la Premiership Anglaise (12 clubs et une seule descente), le pourcentage de joueurs utilisés étaient bien plus important dans le championnat Anglais que dans le Top 14. En revanche en réalité brute, il y avait plus de joueurs professionnels Français que Anglais et ce pour deux raisons :

- Le calendrier Français oblige à des effectifs plus important, plus de matchs de matchs, de doublons, de Jokers.

- Il y a plus de clubs donc invariablement plus de joueurs Français dans l'élite. Néanmoins en Rugby il est particulièrement juste de dire que le plus est l'ennemi du mieux... Trop de Clubs = Trop de Joueurs = Moins de Qualité

Un Mot par Club

Le Castres Olympique

Le bel exemple qu'est le CO, le club utilisant le plus de Français est champion de France !

Au delà de ce constat, on peut voir que le CO est le club ayant utilisé le moins de joueurs cette saison, seulement 40 en Top 14 (15 de moins que l'ASM, 47 joueurs utilisés en moyenne par les club de Top 14), de très loin le total le plus faible.

Christophe Urios a mis son équipe en mode commando, utilisant ses cadres non internationaux au maximum avec 11 Français à plus de 20 feuilles de matchs (on parle uniquement du Top 14 pour rappel...). L'union, les automatismes acquis ensemble auront fait la différence à la fin pour aller jusqu'au Brennus.

La vraie question réside sur l'avenir, la saison dernière le CO avait déjà l'effectif le plus vieux du championnat, avec seulement deux joueurs de moins de 25 ans parmi les 20 plus gros temps de jeu. De ses 20 mêmes joueurs, 15 auront plus de 30 ans à la fin de la saison, tout cela en plus du départ de Christophe Urios pourrait marquer un virage important pour le club Tarnais, à surveiller.

Le Stade Toulousain

Le Stade Toulousain revit par ses jeunes et quelques bons coups sur le marché. Leurs mésaventures, les erreurs des saisons passées semblent être retenues. Bien aidé par une génération dorée (et une moindre capacité financière) qui éclot, le Stade voit le bout du tunnel : Ramos, Dupont, Cros, Marchand, Aldegheri, Verhaege, Baille, Neti, Ntamack, Tolofua, Tauzin, Castets, Lebel, Bonneval, tous les joueurs prêtés etc... L'avenir est radieux s'il n'est pas précipité et que la gestion de ses jeunes est optimale.

Objectif : PROLONGER LES CONTRATS

Le Stade Rochelais

L'art du bon coup et de la post-formation poussés à leurs paroxysmes, les bonnes saisons Rochelaises ont été la conséquence d'un recrutement sans faute et d'excellentes pioches chez les jeunes. Leur saison s'est sans doute jouée sur un match (défaite face au RCT à la piaule qui inverse la tendance en faveur du CO pour la 6ème place), et sur un recrutement, celui de l'ouvreur qui a fait défaut toute la seconde partie de saison.

Beaucoup de cadres Français (Sinzelle, Rattez, Atonio,Bales, Aguillon, Sazy, Gourdon, Priso) pour encadrer les jeunes Roudil, Bourgarit, Retière,Tanguy, Boudehent, Jolmes, Alldritt, tout cela est cohérent, et la bonne tenue en Top 14 viendra du niveau d'intégration des recrues (West, Timani) et de l'entente du staff.

Si tout va bien La Rochelle va continuer à développer des jeunes, associés aux noms déjà cités chez les Toulousains, la liste est devient réellement alléchante.

Le Racing 92

Les chiffres du temps de jeu sont bons mais on note un premier écart important entre le nombre de JIFF et le pourcentage de temps de jeu. Cela peut signifier que le Racing a commencé à intégrer quelques jeunes avec parcimonie, sans leur donner trop de temps de jeu, où qu'ils ont fait des impasses de cochon (coucou le ST) en envoyant les espoirs et gonflant le nombre de JIFF par la même occasion. La vérité se situe entre les deux puisque que l'on peut voir des jeunes aperçus l'an dernier, avoir du temps de jeu en ce début de saison : Gibert, Paris, Baubigny auxquels nous associeront évidemment Joseph, Sanconnie et Klemenczak arrivés cet été et les joueurs tels que Palu, Gomes Sa, Dupichot, Chat, Chauveau déjà bien intégrés en Top 14.

Intégration de jeunes et recrutement intelligent, le Racing peut enflammer le préau si les choses tournent bien.

Le Stade Français Paris

[Attention je ne juge pas la stratégie du club, simplement l'impact sur le XV de France]

Quitte à faire l'impasse sur la saison, le Stade Français aurait pu essayer d'intégrer les jeunes, de développer des talents, des tester des espoirs, comme Toulouse il y a deux ans ou Clermont l'an dernier. Mais non quand t'es le roi du Banga tu peux décider de suivre la technique MHR, à savoir coach des Boks et rachats de gros contrats, je leur souhaite la réussite et du spectacle pour reconquérir des spectateurs (pire taux de remplissage de France l'an dernier avec 10700 supporters de moyenne pour 54% de taux de remplissage).

Pour l'apport au XV de France on attendra, on peut se réjouir de voir le génial Macalou indiscutable (il était temps), Hamdaoui réussir le passage à l'étage supérieur et Fickou retrouver son poids de forme et donc son talent mais ce ne sont plus des espoirs.

Le plus grand espoir, Arthur Coville, titulaire et grande satisfaction l'an dernier, capitaine des U20, était passé 3ème dans la hiérarchie des 9 avant sa blessure... Francoz, El Ansari auraient pu être mes paris mais ne rentrent visiblement pas dans les plans de Meyer. Seul Chapuis tire son épingle du jeu en 3ème ligne, exploitant à merveille les blessures des cadres, et Delbouis qui aura un vrai coup à jouer, avec la blessure d'Arrate, le probable appel de Fickou en bleu et ses bonnes perfs actuelles, il pourrait être une bonne surprise.

Les 25 plus gros temps de jeu du SFP, hormis Macalou et Coville je ne vois pas de futur joueurs importants du XV de France : Nayacavelu, Alberts, Flanquart, Danty, Gabrillagues, Ensor, Arias, Plisson, O'Connor, Alo-Emile, Macalou, Steyn, Yobo, Pyle, Parisse, Coville, De Giovanni,Camara, Bonfils, Burban, Herrera, Daguin, Martial, Sempéré, Van der Merwe

Union Bordeaux Bègles

Difficile analyse entre l'éclosion et l'utilisation importante de deux pépites du Rugby Français de 19 ans, Cameron Woki et Matthieu Jalibert, et la sensation d'une course à l'armement, autrefois fustigée par la direction du club, et à laquelle l'UBB semble prendre part aujourd'hui.

Si aux deux noms précédent nous pouvons ajouter Maxime Lamothe, Jules Gimbert, Florian Dufour ou Nathan Decron leur temps de jeu risque d'être famélique en fin de saison. Seul Alexandre Rouat et Romain Buros tirent leur épingle du jeu.

En effet si quelques talents arriveront à percer (en 9, talon et arrière), j'ai peur que le temps de jeu des Français baisse vu les tendances de recrutement de l'UBB, Tamanivalu, Radradra, Nabuli, Amosa, Afatia, Kaulashvili, Douglas Tisley, Seuteni, James...

J'espère me tromper !

Sporting Union Agen

Il y a deux lectures, celle statistique et uniquement statistique selon laquelle, finalement le SUA qui se gargarise d'une formation et de mettre en avant des jeunes et des joueurs du sérail, c'est un club "simplement" dans la moyenne. Mais il y a la lecture où il est très rare qu'un promu donne autant de temps de jeu à des Français et surtout à des jeunes Français, bénéficiant d'une mansuétude officielle au niveau du quota JIFF, les clubs promus on souvent tendance à faire appel à des joueurs expérimentés au niveau supérieur. Ces joueurs sont souvent étrangers, et pour cause, leur recrutement se fait en Juin/Juillet, quand le marché est clos depuis très longtemps pour les autres clubs Français. Les joueurs que sont Laporte, Fouyssac, Miquel, Tanga, Hériteau, Marchois, Béthune ont un avenir radieux en Top 14 et sans doute plus haut pour une partie d'entre eux.

Après la saison dernière ce groupe sera mis à rude épreuve, la perte de son capitaine Antoine Erbani et de Pierre Fouyssac leur fera mal, mais ils ont une génération dorée, qui pour l'essentiel risque de partir vers d'autres horizon mais qui aura à cœur de laisser le SUA grandir en Top 14, avec je l'espère une nouvelle génération aussi talentueuse.

Lyon Olympique Universitaire

Deuxième saison après la remontée en Top 14, le LOU commence à construire en impliquant de plus en plus de Français, en cherchant les bons coups sur le marché des transfert et en intégrant des jeunes. Contrairement à l'UBB précédemment par exemple, le LOU a inverser sa courbe avec un recrutement à 90% Français et l'intégration de jeunes l'an dernier et cette saison : notamment les deux centres champion du monde U20, Seguret et Barassi, le pilier Kaabeche, le flanker Cretin et évidemment les déjà internationaux Couilloud, Lambet et Mignot.

Changez rien Mr Mignoni !

ASM Clermont Auvergne

On va leur épargner un rappel à la saison dernière, des blessures comme jamais, 55 joueurs utilisés en Top 14, un classement indigne de l'effectif et une saison à oublier. Sans omettre néanmoins que dans son marasme Clermont a posé des bases pour son futur avec quelques noms lancés dans le grand bain : Falatea, Nicoué, Astier, Ezeala, Barjaud, Septar, Hutteau, Simutoga, Ruaud, Lavernhe, Beheregaray etc... un centre de formation vivant dont il est trop tôt pour dire si ces jeunes parviendront à suivre la route des Penaud, Iturria ou Cancoriet mais que nous reverrons, à Clermont ou ailleurs.

CA Brive Corrèze

Le CAB s'est maintenu dans l'élite ces dernières saisons grâce à un socle de guerriers, de joueurs rompus aux joutes du Top 14 et souvent un peu revanchards. Beaucoup de départ de ces tauliers Français : Pejoine, Méla, Iribaren, Ribes Pointud, un recrutement un peu raté et peu de jeunes talents venant intégrer le groupe pro auront raison du CAB.

Dans le calvaire que fut cette saison, l'éclosion d'une futur star du Rugby Français redonne le sourire, Demba Bamba a rayonné sur ses quelques apparitions en Top 14, explosé à la RWC U20 et confirme en ProD2 avant de rejoindre le LOU la saison prochaine.

Bon courage en ProD2 !

Rugby Club Toulonnais

Vu la saison actuelle l'envie d’épargner les Toulonnais est grande, parce que, comme je vous l'ai déjà dit je ne suis pas là pour juger la politique du club, et tant que les résultats sont là les décisionnaires ont raison. Mais là c'est trop dur, d'un coté le RCT montre qu'il sait former des talents, Carbonnel, Rebbadj, Soury, Setiano, Vernet, Mourad Boudjellal t'annonce vouloir gagner un bouclier avec "23 Français sur la feuille de match", tu prends un coach qui est plutôt bon avec les jeunes (Galthié), puis un autre avec la même réputation et qui a du flair sur le marché des jeunes en Pro D2 (Collazo) mais finalement rien ne change.

Le RCT enchaîne les mercato "ratés" sans changer de logique, et la réaction à ce début de saison catastrophique est en corrélation avec cette logique : on envoie des émissaires en Afrique du Sud pour sauver les meubles, on recrute un inconnu NZ/Samoan à Glasgow.

Peut être la solution aurait été de "lâcher"la saison, de demander à Collazo de faire comme l'ASM ou le ST ces dernières années, "assure le maintien, intègre les jeunes et préparer la saison prochaine sereinement". Cela ne semble pas être la voie choisie, j'espère que les jeunes que j'ai cité auront du temps de jeu parce qu'ils le méritent et que le rugby Français aussi.

J'espère que la direction du club va changer son regard et laisser Collazo construire sur la durée, l'époque des superstars est révolue, reconstruire prend du temps et les supporters le comprennent, pourvu que Boudjellal aussi.

Section Paloise

Mannix ou l'art de se protéger à l'expérience Néo-Zéalando-Irlandaise. L'objectif des phases finales est seul et unique, la Section Paloise a choisi de resserrer son effectif autour de tauliers, et autant vous dire qu'ils ont l'accent Anglo-saxon. Très peu de Français, et de jeunes, en revanche ceux qui sont intégrés ont de vrais responsabilité (Daubagna, Lespiaucq, Pourailly, Pesenti).

Vu les rumeurs qui fleurissent au pays de la fougère, pas sur que la courbe s'inverse et que l'on voit la Section comme un pourvoyeur de talent bleu

Rappelons que cette politique est très efficace puisque la Section perd sa qualification en playoffs à la suite d'une défaite à domicile face aux jeunes agenais à la 24ème journée !

Montpellier Hérault Rugby

Comme je n'aime pas l'acharnement et que tout a déjà été dit sur le MHR depuis l'arrivée de Mohed Altrad, je vais émettre un souhait, un rêve. Que le MHR se souvienne qu'ils ont frôlé le Brennus il y a 7 ans avec une logique bien différente que celle qui ne produit que des échecs, des railleries et des haters. Que le MHR se souviennent qu'il sait former des jeunes, et que parfois ces jeunes talents amènent plus en jouant pour leur club que certaines recrues en jouant pour des contrats. Qu'ils disposent de vrais talents dans cet effectif avec notamment Yvan Reilhac, Gabriel Ngandebe, Martin Devergie, Vincent Giudicelli, qui seront aussi performants en playoffs qu'en début de saison ou durant les impasses.

Rendez-vous en fin de saison pour les conclusions !

Oyonnax Rugby

Ne tirons pas sur l'ambulance, Oyonnax est descendu et avec eux une certaine idée de la montée en Top 14 je pense. Contrairement à Agen, Oyonnax a recherché et recruté des joueurs solides, avec beaucoup d'expérience, je n'ai rien a reprocher à cette équipe que l'on a vu se battre toute la saison, mais peut être que le modèle d'Agen, voire de Grenoble cette saison est plus performant, en plus d'être bénéfique pour le rugby Français. De très bons jeunes et un ou deux gros coups sur le marché, je ne sais pas si le futur viendra corroborer cela mais ces dernières années, les stratégies telle que celle d'Oyo ont été peu performantes (à l'image du LOU qui pratiquait la même chose).

Bonne saison en Pro D2 et à bientôt j'espère parce qu'Oyo dégage quelque chose quand même ...

#statistiques #XVderance #rugby #Recrutement #top14

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
ARCHIVE