Objectif 2023 : Le temps de jeu des Français à mi-saison

EDITO

Le tournoi approche, la Coupe du Monde également, et suivant le prisme à travers lequel nous regardons le Rugby Français, nos opinions divergent forcément.

Que vous soyez supporter de Clermont, La Rochelle, Toulouse, Toulon ou Pau vous avez une vision forcément biaisée de la tendance actuelle du Top 14.

Ce n'est qu'un ressenti très personnel, mais le mal-être du XV de France et la réputation de "rugby de destruction" du Top 14 (justifiée pendant quelques années) font qu'il n'y a pas de corrélation entre des améliorations notoires et factuelles, et une opinion de défiance toujours plus forte envers le Rugby Français.

Etant un optimiste de nature, je pense que la tendance est bonne, néanmoins il est de la responsabilité de chacun, des médias et des influenceurs du Rugby de pointer ce qui est positif plutôt que de tomber dans la facilité de la critique brute et des images chocs. Sans procès aucun si je vais sur le replay du Canal Rugby Club, sans doute la vitrine du rugby hebdomadaire nous avons dans l'ordre (hors résumé de match) :

- Reportage sur un jeune colombien

- Débats et sujet sur les coups et les plaquages dangereux

- Débats sur Toulon qui n'y arrive pas et joue mal

- Reportage sur Arthur Iturria

- Débats sur les propositions de la France pour réduire les chocs dans le Rugby

- Reportage sur Dusautoir au Japon

- Reportage sur Grosso, la peinture et sa fracture du crane

Je m’arrête là, mais si on veut parler du Rugby pourquoi on ne parle pas de Rugby simplement, pourquoi parle-t-on uniquement de ce qui va mal ? Pourquoi préfère t-on des reportages iconiques à des analyses de jeu ?

Expliquer l'évolution du Top 14, comment nous sommes passé d'un Top14 2015-2016 avec 51% du temps de jeu accordé aux joueurs Français, avec un Top 4 a ,à peine 45%, un MHR à 32%, un RCT à 40%, à aujourd'hui, 3 ans et demi plus tard à 60% de temps de jeu accordé au Français.

Apparaissent aujourd'hui des politiques de club qui vont majoritairement dans le bon sens. Des équipes de jeunes qui performent et un recrutement qui se tourne plus vers les jeunes de Pro D2 et le marché interne que vers les golgoths de championnat provinciaux Sudistes. Une nouvelle classe de managers prend le pouvoir avec des méthodes et des visions différentes de ce que nous avons connus ces dernières années. L'épopée des U20 a passionné la France, et pas seulement la finale, les filles ont fait de l'audience pourquoi ? Parce que ces compétitions ont été vendues au public avec le "Label du Jeu".

Messieurs soyez inspirés, ou à défaut faites preuve de la preuve de l'intelligence la plus basique, demandez à ceux qui savent, si ce que vous faites ne fonctionne pas!

Le XV de France est une caricature de ce qui a fait l'image déplorable qui colle à la peau du Rugby Français. Les médias forcent les débats sur la calamité de ce XV de France, pointent du doigt les quelques actions spectaculairement idiotes de bourrins punis par les commissions.

Les résumé du Top 14 passent plus de temps sur les déboires que sur les réussites, Toulouse il y a deux ans, Clermont l'an dernier et Toulon cette année !

Personne ne demande d'éluder les problèmes, mais dire la vérité c'est parler de tout, alors c'est plus compliqué et technique de faire des dossiers sur l'utilisation des joueurs Français, de faire des palettes techniques sur la touche lyonnaise, sur les lancements de jeu Clermontois, sur les relances Toulousaines, sur le lien avant/arrière de La Rochelle ou sur l'évolution du jeu du Racing avec Russell et Iribaren à la charnière. Tout ça est plus compliqué que de prendre les bons mots d'un Collazo dépité pour chercher une réplique "cours d'école" du barbu sur le plateau, c'est plus compliqué que de faire un débat sur les arbitres et de pointer les incohérences de décision sans être dans un contexte de match, ou de dire que les chocs c'est pas beau et les plaquages haut c'est dangereux !

Si on veut que le Rugby avance, cela passe par montrer au spectateur "moyen" celui qui délaisse le Rugby aujourd'hui, celui qui ne va pas forcément lire les enquêtes des équipes journalistiques de la presse écrite, qui ne vit le rugby qu'à travers les matchs diffusés en prime et les résumés hebdomadaires, montrer ce qui fonctionne bien, les équipes qui jouent au ballon et pas celles qui font du casse-brique etc...

Valoriser à outrance les points positifs ce n'est pas mentir aux gens, c'est ce qui ramènera le Rugby que tout le monde aime sur le devant de la scène, c'est faire la promotion de ce que devrait être ce sport partout, que les gens se passionnent à nouveau pour des Kolbe, Penaud, Ntamack, Russell, Retiere, Iturria, Lambey, Macalou etc... et plus pour des arracheurs de tête et des autobus champions de Wattbike !

Pour être honnête je n'ai pas trop envie de faire l'analyse, j'espère que l'infographie parlera d'elle même, rendez vous en Juin pour l'analyse de fin de saison, en espérant que les tendances se confirment

#statistiques #rugby #Top14

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Pas encore de mots-clés.
ARCHIVE