Preview Aviron Bayonnais 2022-2023


Flash-back sur la saison dernière


Forcément réussie, ils font l’ascenseur assez logiquement après une saison de Top 14 2020/21 plutôt réussie, ne pas oublier qu’avant le barrage épique face au BO, il finisse 13eme du Top 14 avec 46 points (à égalité avec la Section).

En ayant conservé une bonne partie de l’effectif et surtout le staff autour d’un Yannick Bru, très sous-estimé (sans doute à cause de son passage en tant qu’adjoint de PSA), ils réalisent une saison solide, ils ne sortent que 3 fois du podium de Pro D2, et remontent logiquement sans passer par le barrage.

Sportivement le plan s’est déroulé sans accroc.


Les mouvement estivaux



Le recrutement est très intelligent, ciblé pour se maintenir, notamment derrière. Le group coup est évidemment cette charnière, expérimentée et surtout fiable, le maintien se joue bien souvent sur la régularité, et la capacité à gérer aussi bien les temps forts que les temps faibles.

Maxime Machenaud a été tellement décrié ces dernières années pour ses défauts que l’on a oublié ses qualités, il est fiable, fait peu d’erreurs techniques ou stratégiques, et ses défauts de lenteur, de manque d’explosivité seront bien moins problématiques dans un contexte de lutte pour le maintien. De plus il a développé une qualité précieuse pour le maintien, il est devenu au fil des années, un des joueurs les plus fiables du Top 14 face aux perches.

A ses cotés Camille Lopez, alors lui si ça n’éjecte pas trop vite ça l’arrange, et il est habitué… néanmoins il est le parfait complément de Machenaud, il est un animateur très complet, et s’il n’a plus les cannes ou la condition pour franchir régulièrement, son animation lui permet d’accélérer le jeu par la passe et par des prises de décision rarement mauvaises. Un jeu au pied d’occupation et face aux perches très convenable, vous avec une charnière taillée pour gérer le maintien de l’Aviron. En plus avec deux bon buteurs, la titularisation de Gaétan Germain n’est plus une obligation !

Joe Ravouvou était une excellent « trouvaille » de ces dernières saisons, il est remplacé par un Riko Buliruarua qui sort d’une saison un peu décevante à La Rochelle (la marche était peut-être un peu haute) mais qui avait été excellent à Brive dans le contexte du maintien. Capable d’évoluer au Centre ou à l’Aile, bonne pioche.

Avec deux compléments dont l’Aviron espère que l’un des deux aura un impact, d’abord Kaminieli Rasaku, un ailier fidjien qui arrive direct du 7’s, comme pour tout ces profils, les qualités sont incroyables, on attendra l’adaptation pour voir. Quant à Bastien Pourailly il tentera de se relancer après plusieurs saisons décevantes à Clermont et à Pau.


En première ligne c’est pas mal du tout, Ugo Boniface semble « irremplaçable » mais le choix de relancer Quentin Bethune, excellent avec le SUA dans les batailles pour le maintien me semble très intelligent (et y’a des jeunes de grands talents derrière).

Au talon, ils ont une rotation de haut niveau de Top 14, Van Jaarsveld, bien que vieillissant sort d’une saison convaincante, l’arrivée de Facundo Bosh est un gros coup pour l’aviron, il apportera énormément de gaz et d’expérience à ce groupe, un leader qui te met dans l’avancée. Et l’arrivée de Thomas Acquier, un solide joueur de Top 14, qui fera toujours du bien dans une rotation, il a rendu de fiers services au CAB.

Petite interrogation à droite, mais je ne connais pas assez les recrues pour juger…


La deuxième ligne m’inquiète, parce que Mariano Galarza sera difficile à remplacer tant il était important pour le groupe, et les recrues m’interrogent, que ce soit Cridge ou Leindekar ou Ceyte, remplacer le Puma qualitativement sera très compliqué, mais laissons le bénéfice du doute, sachant que Mikautadze et Marchoix sont des habitués.

Un peu inquiet par la profondeur de l’effectif en 3ème ligne, l’Aviron perd Tao et Usarraga qui prenaient beaucoup de temps de jeu, remplacés par Kafatolu que l’on a peu vu en Top 14 à Castres et Huguet qui va découvrir l’élite. Il faudra sans doute l’éclosion d’un jeune du centre pour assurer une rotation sur toute la saison derrière Héguy, Monribo et Cassiem. Cela me semble léger en nombre.


La plus grosse interrogation vient du staff pour moi, le travail sportif et managérial de Yannick Bru, Joel Rey et Jeff Dubois n’était pas loin d’être parfait sportivement, visiblement en interne ça l’était moins.

Remplacé par Gregory Patat, manager général débutant dans l’élite, et Gerard Fraser, qui semble être son bras droit découvre également le Top 14, la marche est haute et la pression forte. L’effectif semble très solide pour viser le maintien et prendre la succession de Bru et de son staff sera très compliqué pour Patat.


L’objectif de la saison : Le Maintien


Point Calendrier


S’ils ne doivent pas être considérés comme des excuses, les vrais et les faux doublons ont de l’importance dans le déroulement de la saison, dans l’homogénéité du Top 14 la qualification pour les phases finales ou le maintien se joue parfois à un point…

Pas grand-chose à dire pour l’Aviron, il ne rencontre pas de club fortement impactés par les doublons que ce soit à l’automne ou pendant le tournoi. En revanche ils rencontrent beaucoup d’équipe qui lutteront pour la qualif’ post-tournoi, (La Rochelle, MHR, Racing, LOU, ASM), ça peut être soit une galère si c’est serré en haut de tableau, soit une aubaine si ces clubs vont loin en H-Cup et font tourner avant les échéances Européennes.

Attention au démarrage qui est primordial, les deux premiers blocs sont très durs, l’Aviron rencontre soit des favoris à domicile, soit des concurrents au maintien à l’extérieur, le vrai tournant de la saison sera le démarrage…


Meilleur Scénario : 10ème


Le staff prend le virage de la continuité, et l’Aviron débute bien en étant solide et prend des points partout face à des gros en rodage, un gros passage en hiver entre les deux fenêtres internationales, et la fin de saison pourraient être plus sereine que prévue.


Pire Scénario : 13ème


Changement de méthode, de management, de système de jeu, nouvelle charnière, la mayonnaise ne prend pas et l’Aviron se retrouve possiblement avec 7 défaites sur les 7 premières journée avant de recevoir l’USAP à la J8 avec obligation de gagné sous peine d’un saison galère.

Scénario catastrophe mais très probable, ça ne les condamnerait pas, mais faire la course en étant derrière ses concurrents accentue toujours la tension et fait souvent pencher la balance du mauvais côté !


Pronostic : 12ème


Je pense qu’ils ont l'un des effectifs plus qualitatif des candidats au maintien, mais ils sont également les seuls à changer de staff, de charnière donc il est possible que la continuité ne soit pas si facile que ça à trouver. Je les vois se maintenir sans passer par les barrages, ce sera très serré avec le CAB, la Section, le Stade Français l’USAP. Rarement une lutte au maintien n’aura concernée autant de monde, avec autant d’homogénéité.




RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
ARCHIVE