Rugby Pro Français : Cahier des Charges réforme 1.0.0

Depuis plusieurs semaines, mois, voire années tout le monde exprime son avis et ses solutions pour mettre le Rugby Français sur des rails qui l'enverraient dans la même direction que les nations dominantes du Rugby mondial.

Néanmoins il est très difficile pour les anonymes que nous sommes de développer de façon constructive l'intégralité des inconnues que constitue l'équation du Rugby Français.

En effet nous sommes tous au fait des problématiques calendaires, des antagonismes institutionnels récurrents (FFR, LNR, EPCR, WR etc...), des intérêts économiques divergeant entres ces institutions, des problématiques de droits TV etc... Mais où pouvons-nous trouver une proposition concrète permettant de présenter une réforme globale du rugby professionnel ? A mon sens nulle part, des bribes de solutions sont égrainées de façon très éparses sans arriver à mettre l'intégralité des problématiques sur un même tableau.

Sans avoir la prétention de détenir une ou plusieurs vérités, je vais tenter de développer mes idées sur une réforme possible, en tentant de tenir compte de toutes les composantes du Rugby professionnel Français : la Ligue, la Fédération, les coupes d'Europe, les diffuseurs, l'Equipe de France.

Ne vous égarez pas en lisant, je risque certainement d'employer des termes qui ulcèrent les amoureux du Rugby d'antan, parler de marché, de marketing et de produit, mais il est aujourd'hui obligatoire de considéré le Rugby Français comme un marché pour sortir de l'amateurisme qui tue le sportif. Mon objectif est toujours le même, optimiser les performances sportives mais cela ne se fera jamais sans une structuration du marché du Rugby Français.

Premier Objectif : Moins de "doublons"

Avant toute autre problématique il y en a une qui cristallise les critiques et provoque, à raison, les moqueries des autres sports professionnels, ce sont évidemment les doublons.

Pour différentes raisons, la première étant que cela fausse, dévalorise et rend illisible le Top 14, car aux premiers doublons facilement identifiables (tests de Novembre, Tournoi des 6 Nations), sont venus se greffer des faux doublons, avant et après ces échéances, pour que les Internationaux puissent avoir des plages de repos et de préparation légitimes. Je ne parle pas du ridicule des tournées en Hémisphère Sud qui débutent sans les meilleurs joueurs Français, pour un autre doublon à sens inverse, celui des phases finales de Top 14, c'est ubuesque.

Avant même de parler de jeu, d'attractivité, le Top 14 passe pour le plus amateur des championnats professionnels avec cette composante imposée des doublons.

Ce sont parfois des mots qui écorchent les oreilles des puristes du rugby, mais la logique de développement du Rugby Français passe par les clubs aujourd'hui pour avoir une Equipe de France performante demain. Or des clubs performants c'est un championnat cohérent et attractif, et la première composante de l'attractivité c'est la simplicité de compréhension du produit que l'on propose.

Les doublons apportent une dose d'incohérence, et une difficulté d'appréhension du "produit Top 14" par les béotiens qui freinent son développement, et minorent son attractivité.

Deuxième Objectif : Plus de repos

Le Rugby évolue, des mesures sont prises pour la protection des joueurs sur le terrain, mais la première des mesures ne serait-elle pas de laisser les corps se reposer à intervalle régulier, sans qu'il soit du fait des clubs de définir des dates où faire des impasses pour laisser souffler les joueurs ?

Cela rejoint la logique des doublons, la multiplication des matchs obligent les staffs à faire des choix, pour la santé de leurs effectifs, et ces choix faussent indubitablement le championnat et sa logique.

Il y a également une logique de dévalorisation notoire du produit, pour ne parler que du club que je connais le mieux, le Stade Toulousain a clairement laissé soufflé ses cadres à Montpellier, à Clermont, tout comme le Racing faisait l'impasse en venant à Toulouse, ces exemples sont innombrables et dévalorisent terriblement l'attractivité du Top 14, en rendant quelconque des chocs alléchants, pour reposer les joueurs.

Nonobstant le traitement des internationaux qui resterait particulier, le simple fait de supprimer les doublons, tout en imposant des weekends de repos réguliers (environ un chaque mois hors périodes internationales), permettrait d'aérer terriblement le calendrier, 3 semaines sans matchs en Novembre, 5 en Février/Mars, plus les weekends de repos et les phases finales de Coupes d'Europe qui mobilisent peu de clubs.

Troisième Objectif : Moins de matchs pour de meilleurs matchs

Soyons honnête, tout ce que je propose ci-dessus est irréalisable avec un Top 14, mais plutôt que de raisonner uniquement sur le Top 14, j'ai réfléchi sur le Rugby professionnel Français dans sa globalité. Beaucoup de clubs de Top 14 font leur marché en Pro D2 voire en Fédérale où certaines équipes travaillent bien dans l'indifférence quasi générale.

Aujourd'hui il y a au moins 34 clubs professionnels ou en capacité de l'être. 14 dans l'élite, 16 en Pro D2, et au moins 4 désignés comme capables de monter en Pro D2 en Fédérale 1 (parmi les qualifiés), il y en a certainement plus en Fédérale, j'ai pris simplement le chiffre officiel des qualifiés pour les playoffs.

Je serais pour raisonner autour de ce nombre de clubs, et je propose donc un rugby Français cohérent, avec trois divisions professionnelles de 12 clubs, déjà viable actuellement. Avec des règlements presque identiques pour chacun, les intérêts majeurs seraient :

1- Plus homogène et plus d'enjeux

Quel que soient le championnat, les disparités de niveau, et le manque d'enjeux tuent l'intérêt de grand nombre de matchs. Que ce soit en Top 14, en Pro D2, en Fédérale 1 les championnat ne sont pas assez "élitistes", l'adversité est trop peu présente.

On se moque de nous à longueur de temps parce que le 6ème peut être champion, mais ceux qui le font ont raison, c'est une prime à la stratégie plus qu'à la réussite sportive, je suis pour les phases finales, mais des phases finales cohérentes, à 4 comme par le passé. A l'heure où j'écris :

- En Top 14 : Montpellier est dans la course pour se qualifier et être champion en ayant moins de 50% de victoire sur la saison, c'est complètement aberrant sportivement.

- En Pro D2 : il y a plus d'écart entre le dernier et l'avant-dernier, qu'entre l'avant-dernier et le premier qualifié pour les playoffs !

- En Fédérale 1 : les 4 équipes pouvant accéder en Pro D2 ont cumulés 10 défaites (0 pour Valence-Romans, 1 pour Rouen) en 90 matchs, avec une moyenne de point-average de près de 25 points d'écart par match (35 points de moyenne d'écart pour Valence-Romans par exemple)

Toutes ces incohérences pourraient être lissées avec 3 divisions professionnelles de 12 clubs chacune, dont la dernière avec une particularité développée dans l'infographie.

2- Moins de Français pour plus de Français

Le dispositif JIFF mis en place ces dernières années commence à porter timidement ses fruits malgré certaines dérives. Néanmoins, le plus est souvent l'ennemi du mieux, là où le dispositif oblige à avoir plus de joueurs JIFFs dans les effectifs, est-on certain que nous avons assez de joueurs de haut niveau actuellement professionnels et dans les centres de formation pour fournir tous les clubs ?

Si l'on se fie à ce qui se pratique à l'étranger la réponse est non, nous avons beaucoup trop de joueurs dans l'élite, le nombre de matchs oblige les clubs à avoir des effectifs énormes et donc à intégrer des joueurs moyens simplement pour faire le nombre ou respecter le quota.

Il n'y a pas besoin d'être un expert pour voir que sur les terrains de Top 14 beaucoup de joueurs apparaissent dans les effectifs par défaut, quand en Fédérale 1 on aperçoit des talents qui ont le niveau pour jouer en professionnel mais qui ont raté une marche dans leur formation.

Je trouve l'idée des JIFFs très imparfaite mais cohérente, en revanche elle doit évoluer pour rendre les championnats plus compétitifs, amener plus d'adversité chaque WE. Je pense qu'avec trois divisions professionnelles, nous pourrions plus facilement développer des jeunes joueurs, augmenter le % de temps de jeu des joueurs français sans en augmenter le nombre, juste en le répartissant plus correctement.

3- Augmenter le temps de jeu des jeunes joueurs

Le championnat espoir est une mascarade qui ne prépare pas les futures talents au rugby pro, seul le temps de jeu en pro leur permet de se développer réellement. Depuis quelques années une politique de prêt semble naître avec succès, comme des projets d’échanges de joueurs fleurissent avec des clubs étrangers. Le principe : prêter des espoirs qui gagneraient du temps de jeu dans les championnats locaux (Currie Cup par exemple) en échange de joueurs expérimentés comme Jokers médicaux ou CDM. Ce système pourrait se développer plus simplement sur le territoire national avec 3 divisions professionnelles en France.

La création d'une équipe fédérale en 3ème division professionnelle. L'idée vous semble curieuse, elle n'est pas de moi, le basket Français fait cela depuis des années. Le principe est simple, pendant des années nous avons mobilisé les meilleurs U20 au sein du pôle France de Marcoussis, un groupe d'une quarantaine des meilleurs jeunes Français qui n'avaient comme objectif que le Tournoi et la Coupe du Monde chaque année, ils s’entraînaient ensemble la semaine pour repartir jouer en club le weekend. J'aimerais que cette idée renaisse mais sous la forme d'un groupe qui participerait à un championnat professionnel toute l'année.

Ce groupe de jeune U20 aurait évidemment l'objectif du Tournoi et de la CDM mais resterait toute l'année ensemble, jouant tous le WE ensemble dans le simple but de faire progresser ces jeunes et de les faire rentrer dans le moule du plan de jeu dicté par le garant des équipes de France. En effet pour que cela soit efficace il faut que le sélectionneur du XV de France puisse faire appliquer son plan de jeu par le staff des U20 pour faciliter leur intégration future.

Quatrième Objectif : Stabiliser les droits TV

Véritable serpent de mer de la réforme, il est l'argument massue dissuadant tout le monde de s'y attaquer. Visiblement moins de matchs signifierait moins d'argent, cette logique est absurde pour tout personne correctement constituée ayant fait un peu de commerce.

Notre championnat se vend un peu par défaut et pas sur des arguments qualitatifs, et pour cause on vend des affiches tronquées de leurs stars dans 50% du temps, on met des multiplex, télévisuellement peu attrayant plutôt que de promouvoir des matchs complets simplement parce que ces matchs relèvent d'un intérêt moindre, on essaie de fidéliser en se basant sur des créneaux horaires peu exploités (dimanche midi) et les audiences ne décollent pas. La faute au diffuseur ou au spectacle, sans doute les deux.

Aujourd'hui, et cela fonctionne sur tous les marchés, la qualité primera toujours sur la quantité et il y a un public énorme à conquérir. Pour preuve, l'Equipe TV (chaîne gratuite) diffuse des matchs de Fédérale 1 qui font plus d'audience que certains matchs de Top 14 (chaîne payante) ou une finale de Pro D2 (chaîne gratuite). Il y a de la demande.

Canal+ aurait tout à gagner à valoriser six rencontres avec moins de disparités sportives plutôt que quatre matchs, souvent aseptisés par les impasses, et un multiplex sans saveur de trois rencontres.

Et si Canal+ ne suit pas, engagez un commercial, ils ne sont plus seuls, de nombreux diffuseurs sont présents sur le marché et recherche des droits, même partiels, la fidélité n'a un sens que quand elle ne pousse pas à l'immobilisme, et j'ai l'impression que le Top 14 stagne !

Et par pitié, créez quelque chose, tentez même si c'est un flop, un All Star Game sur deux jours ça aurait franchement de la gueule. Avec un tournoi de Seven entre toutes les équipes de l'élites, des concours de buteurs, des concours de skills pour arrières et pour gros, des concours de force etc... Peut être est-ce idiot mais ce Top 14 manque d'innovation.

S'il vous plait bougez vous sinon nous mourrons de nos consensus et de nos certitudes.

Calendrier fictif d'une année sans CDM avec les dates réelles des tests, des journée européennes, du tournoi

#Top14 #XVderance

RECENT POSTS
SEARCH BY TAGS
Pas encore de mots-clés.
ARCHIVE